ARCHIVE du patrimoine immatériel de NAVARRE

Saint Palais

donapaleuescudo.JPG
  • Nom officiel:
    Saint Palais
  • Autres dénominations:
    Donapaleu
  • Type de localité:
    Municipio simple
  • Recensement:
    1854 (2013)
  • Extension:
    7.00 km2
  • Altitude:
    52 - 263 m
  • Pampelune (distance):
    106.00 Km


Pages

Euskera et français.

Saint-Palais fait partie de la province basque de Basse Navarre et se situe dans le pays de Mixe/Amikuze. Ses terres sont arrosées par la rivière Bidouze, et ses affluents, la Joyeuse (Aran) et le ruisseau Eyherachar. Ses villages voisins sont Aïcirits-Camou-Suhast au nord-est, Amendeuix-Oneix au nord-ouest, Behasque-Lapiste à l’est, Beyrie-sur-Joyeuse à l’ouest, Larribar-Sorhapuru au sud-est, Orsanco et Uhart-Mixe au sud.

Rives de la Bidouze.

Saint-Palais s’appelait Irriberi à ses débuts, étant une ville nouvelle fondée par Sanche Le Fort, construite sur la rive haute de la Bidouze. Durant la seconde moitié XIVe siècle, Charles II ordonna la création de la maison de la monnaie de “Sam Pelay”, cette construction fit venir 60 ouvriers, et 40 frappeurs. Au XVe siècle les fortifications sont améliorées, sous l’ordre de Blanche I. à ce moment, Saint-Palais connaît son apogée, la population augmenta grâce à la concession du marché et de la foire par Catherine de Navarre et Jean de Labrit en 1462. Henri II y installe la Chancellerie de Navarre en 1524, qui fonctionnera jusqu’en 1624. A partir de 1523 se réunirent les Etats de Navarre dans l’église Saint-Paul. Il y avait plusieurs maisons nobles: Martin de Biscay cite celle du vice-chancelier, celle du bailli, celle de l’avocat, du procureur, du secrétaire des Gensane et celle du secrétaire d’Erdy. Haristoy il ajoute à la de la Salle de St-Palais, celle d’Anhetze et celle d’Angelu, dont les seigneurs avaient un droit d’entrée aux Etats de Navarre. Lagréze cite Pierre de St-Palais et Michel Larramendy, tous les deux récompensés avec leur troupe en France et Normandie en 1361. Le même auteur cite Alexandre de St-Palais, "garde du corps" du roi (1422) et Bernard de Soyo, seigneur de la Salle de St-Palais. Durant les guerres de religion, les troupes de la reine Jeanne d’Albret incendièrent le bourg en 1570. Pendant la révolte qui suivit, menée entre autres par les seigneurs de Luxe, de Domezain, d’Armendaritz et d’Echaux, Saint Palais fut le scénario de l’exécution des meneurs sur la place publique, en plus des pillages et incendies. De nombreux conseillers de l’Etat de Navarre furent emprisonnés. Entre eux se trouva Eneco de Sponde, ancien secrétaire de Jeanne d’Albret, père de Jean, conseiller du roi à La Rochelle, et d’Henri de Sponde, évêque de Pamiers.

À l’époque révolutionnaire, le nom de la ville changea pour “Mont Bidouze” et elle devint chef-lieu de district.

L’église Saint-Pierre où se réunirent les Etats de Navarre en 1522.

L’église Sainte-Marie-Madeleine originaire du XIXe siècle.

Le chemin de Saint-.Jacques-de-Compostelle passe par la ville qui se situe sur la via Podensis.

La maison Derdoy-Oyhenart appelée maison “des têtes”, du XVIe siècle dans laquelle vécut l’historien basque Oyhenart. Elle présente des portraits sculptés des derniers rois de Navarre et de la dynastie d’Albret.

L’atelier de tissage Ona Tiss dans la rue de la Bidouze est un des dernier tisseurs du Pays Basque Nord.

Le fronton Pierre Guéraçague et le trinquet conçu avec la collaboration d’Eiffel.

Les fêtes s’organisent fin juillet, et en aout est organisé le festival de force basque, mettant en pratique des jeux anciens.

 

http://www.forcebasquesaintpalais.com/

Centre d’expositions “Chemins, Bideak…” dans l’ancien couvent des franciscains

http://www.chemins-bideak.com/fr/caminos-saint-palais/